Trouvez la liste des dernières versions des navigateurs pris en charge ci-dessous.", 'outdated', 'acf-terms'); ?>

UN·E RéFéRENT·E PILIER SANTé MENTALE RESILAC

Durée : 19 mois
Date de début : Dès que possible
Partager
© Jean-Luc Luyssen pour Action contre la Faim

Votre environnement de travail

Alors que le lac Tchad constitue une zone emblématique des menaces du changement climatique et de ses enjeux dans les pays pauvres, il est désormais aussi au centre d’une crise sécuritaire régionale liée non seulement aux attaques du groupe Boko Haram mais également à d’autres violences armées. Les défis de développement de la région sont multiples : politiques d’abord, mais aussi socio-économiques, écologiques et hydrologiques. 

Dans le cadre de la programmation de l'Union Européenne suite au Sommet de la Valette sur la migration en décembre 2015 et la création d'un Fonds Fiduciaire d'Urgence pour l'Afrique d'une part et du sommet d'Abuja de mai 2016 au cours duquel le Président de la République à présenter l'Initiative Lac Tchad; l'Agence Française de Développement (AFD) a lancé un appel à projets « crise et sortie de crise » dédié au bassin du Lac Tchad, pour lequel un consortium de 3 ONG (ACF, CARE et Groupe URD) a été retenu. 

L’objectif général du projet est de contribuer au redressement économique et au renforcement de la résilience et de la cohésion sociale des territoires du bassin du lac Tchad les plus impactés par le conflit, le changement climatique et autres déterminants (marginalisation, absence d’investissements, décentralisation ineffective, tensions inter communautaires autour de l’usage des ressources naturelles).

Le projet, structuré autour de 4 piliers, dans 4 pays et sur 4 ans (début 2018 fin 2021), est la réponse innovante et inédite que mettent en place ACF et ses partenaires. 

Le projet RESILAC (Redressement Economique et Social Inclusif du Lac Tchad) est au carrefour des enjeux humanitaires liés à la crise sécuritaire régionale qui y sévit, des enjeux socio-économiques qui en résultent, des enjeux climatiques et de développement pour ce bassin historiquement foisonnant. Un cadre passionnant alliant l’urgence, le relèvement et le développement durable autour de trois piliers opérationnels (cohésion sociale entre les communautés, redressement économique et renforcement institutionnel des acteurs clés de la région) et d’un pilier gestion de connaissances permettant une adaptabilité, un apprentissage et compréhension aiguisée du contexte régional et de ses évolutions.

Ce projet est mis en œuvre par le consortium Action contre la Faim (en chef de file), CARE et Groupe URD et en partenariat avec le réseau du CCFD – Terre Solidaire ainsi que d’autres acteurs nationaux. Il est co-construit avec les autorités et institutions publiques régionales et en lien étroit avec l’Agence Française de Développement et l’Union Européenne (Fonds Fiduciaire d’Urgence pour l’Afrique), financeurs du projet.

C’est à ce projet régional déployé dans la région de Diffa au Niger, l’Etat de Borno au Nigéria, la Province du Lac au Tchad et la région de l’Extrême-Nord du Cameroun et coordonné par un bureau technique basé à N'Djaména que vous pouvez prendre part. 

Vous évoluerez au cœur d’une équipe régionale destinée à apporter son expertise technique à chacune des 4 équipes RESILAC nationales. Cette équipe régionale se compose plus spécifiquement d’un(e) coordinateur/rice régional(e), de 6 référent(e)s piliers, d’un(e) référent(e) supports et d’un(e) responsable communication.

 Conditions de vie : Loin des idées préconçues véhiculées couramment sur le Tchad, N’Djamena, capitale africaine jouissant d’une communauté expatrié variée et à taille humaine, offre un cadre de vie calme et paisible. La situation sécuritaire y est relativement stable, donnant la possibilité de sorties, d’avoir des activités sociales et sportives. On y trouve globalement de tout et il est très simple d’y construire une vie quotidienne riche et variée.

EMMANUEL SIMIAND - RCA

Votre poste et vos responsabilités

Sous la supervision managériale du coordinateur régional RESILAC, le référent Santé Mentale RESILAC aura pour mission de garantir la qualité technique et la cohérence régionale des interventions en Santé Mentale/Soutien psychosocial au sein du programme RESILAC.  

 Plus précisément, vous serez en charge de :

 1/ Assurer l’analyse contextuelle (santé mentale et sur les problématiques psychosociales) liée au programme RESILAC et au Bassin du Lac Tchad ; 

2/ Contribuer à l’orientation stratégique et l’harmonisation des approches entre les 4 pays et organisations du projet ; 

3/ Assurer l’appui technique aux équipes pays et le support technique en gestion de projet ; 

4/ Garantir la qualité et la redevabilité du programme  ; 

5/ Appuyer les équipes relevant de la composante Santé Mentale du programme RESILAC dans les 4 pays d’intervention et selon les expertises déjà existantes et besoins des pays ; 

6/ Assurer la capitalisation, le reporting, la communication et coordination internes et externes. 

Votre profil

Vous êtes diplômé (e) d’un master 2 en psychologie clinique, vous avez des connaissances en psychologie transculturelle, psychologie humanitaire, ou en psychologie du développement de l’enfant. 

Vous justifiez d’une expérience d’au moins 5 ans d'expériences internationales en gestion de projets de développement ou des projets de transition urgence-développement. La connaissance approfondie du cadre d’intervention SMPS d’ACF serait un plus.

Vous êtes reconnu pour votre forte capacité de proposition et d’innovation, et d’adaptation à des contextes évolutifs. Vous avez de bonne capacité d’analyse, de synthèse et de rédaction. Vous faites preuve d’un sens de la confidentialité, d’une bonne communication et de bonnes relations interpersonnelles. Vous savez vous organiser, et disposez de bonnes capacités de priorisation. Des déplacements dans des conditions difficiles (inconfort, insécurité etc.) seront à prévoir. Votre français et votre anglais sont courants à l’écrit comme à l’oral et la maîtrise des langues locales de la zone d’intervention serait un plus.

Vos conditions d’emploi

 Rémunération et bénéfices : 

  • Salaire mensuel brut d’entrée de 2735 € à 3185 € brut en fonction de l’expérience.
  • Per diem et frais de vie : 650 € (cf eurocost) nets, versés sur le terrain.
  • + 16% du salaire mensuel brut de remboursement assurance retraite pour les non français. 
  • + Allocation enfant, limité à 4 enfants. 

 

Transport et logement : 

  • Allocation logement/transport : 1 848 € brut/mois 
  • Prime installation contrat supérieur à 1 an : 1 000 € brut

  Couverture médicale : 100% de couverture des frais médicaux + assurance rapatriement. 

 Congés et RnR: 

  • 25 jours de congés payés par an. 
  • + 20 RTT par an. 
  • Allocation break : 304 €/mois (composée ainsi : 54 €/mois pour monétisation « break allowance » et 250 € /mois pour monétisation billets d’avion)

 Formation :

  • Accès illimité et gratuit à la plateforme d’e-learning certifiant Crossknowledge ©.
  • Formations techniques régionales ou siège en moyenne 1 fois par an + Workshop métiers intermission une fois par an.
  • Participation aux frais de formation externes selon pertinence du dossier. 

Pourquoi nous rejoindre ?

Vous rejoindrez une équipe dynamique, multi-culturelle composée d’experts des 3 organisations du Consortium. Vous serez le garant de la composante Santé Mentale/Soutien psychosocial, en charge de porter également la vision globale du projet. Votre profil technique et votre esprit créatif vous permettra de préserver et vivifier la cohérence de la composante Santé Mentale au sein des 4 pays tout en vous assurant que l'intégration préside à l'ensemble des activités des autres composantes du projet.

© Anastasia Bosio