autres sites dans le monde



Coordinateur terrain (H/F) Amboasary - Amboasary Atsimo, Madagascar


Durée : 12 mois
Date de prise de poste : 15/01/2019

Notre activité : Madagascar  Rémunération & Avantages


Objectif général du poste

Sous la responsabilité du Directeur Pays, vous devrez assurer la coordination des interventions d’ACF dans la région d'Anosy.


Principales responsabilités

En particulier, vous devrez : 

- Coordonner la mise en œuvre de la stratégie pays d’ACF dans la zone d’intervention

- Coordonner l'ensemble de la mise en œuvre des programmes sur le terrain

- Manager les équipes de la zone

- Faciliter de bonnes relations avec les équipes de coordination

- Représenter ACF et assurer les relations avec les partenaires, autorités, les agences des Nations Unies et les ONG 

- Assurer le reporting et la communication 

- Suivre l’évolution de l’environnement sécuritaire (networking, collecte et analyse d’informations...

- Promouvoir et assurer la collaboration et la coordination avec l’OSC nationale partenaires opérationnelle du projet  


Correspondez-vous au profil que nous recherchons ?


Titulaire d'un Bac+4 Technique et/ou Gestion de projet, vous avez au minimum 2 ans d'expériences dans l’humanitaire (terrain), idéalement à un poste similaire notamment axé sur les relations partenariales, le développement et des relatios de collaboration avec les autorités. Une  expérience en consortium serait idéale.

Rigoureux/se, avec un très bon sens de la planification et de l’organisation, vous êtes aussi un excellent/e communicateur(rice), doué/e de bonnes capacités en Gestion de Projet et de bonnes capacités d’analyse contexte humanitaire.

Vous avez une experience reconnue en management d’équipes , un grand sens de la communication et aisance relationnelle (autorités locales, partenaires)

Langues exigées et niveau : Français

Maîtrise de l’outil informatique


Contexte de travail:

Action Contre la Faim, présente à Madagascar depuis 2012, est aujourd'hui active dans 5 régions : Anosy, Atsimo-Andrefana, Analamanga, Itasy et Bongolava. 
Madagascar est une île où les conditions de sécurité peuvent rester précaires et instables, tant sur le plan sociopolitique que climatique. Par conséquent, une vigilance accrue est cruciale. Bien que les risques identifiés n'entravent pas les différents mouvements et les activités menés par ACF a priori, la prise en compte des éléments décrits ci-dessous est essentielle pour mener à bien nos activités.
La qualité de l'infrastructure médicale à Madagascar est très médiocre ; en terme de matériel, de technique et de compétences. Les soins médicaux de base ne sont pas toujours garantis. En cas de maladie ou de blessure grave, il est préférable de se faire soigner hors du pays (à la Réunion, en Afrique du Sud ou en Europe).
Le paludisme à Madagascar est une situation complexe. En bref, les hauts plateaux du centre sont considérés comme exempts de paludisme, tandis que le reste du pays est affecté à divers degrés tout au long de l'année, selon la région.

Dans l'Anosy, ACF a une base dans le district d'Amboasary Atsimo, depuis septembre 2016, et met en oeuvre une réponse santé et nutrition d'urgence à la sécheresse due au phénomène El Nino via un projet de renforcement des capacités du personnel du Ministère de la Santé qui appui le District Sanitaire d'Amboasary pour le dépistage, la prise en charge, la prévention de la Malnutrition Aiguë Sévère (MAS), et vise l'amélioration de la prise en charge des enfants malades et des femmes enceintes au service de consultations prénatales par la dotation de matériels et de médicaments. Le projet renforce les capacités du district sanitaire en termes de surveillance nutritionnelle, d'identification et de préparation de réponse aux pics de malnutrition.  + Projet OFDA associé à financement en année 2 SDC



Contexte Amboasary :
Le grand sud de Madagascar est connu par son importance concentration d’éleveurs de zébus qui approvisionnent la majeure partie des marchés de la grande île. Cette richesse ne laisse pas les malfaiteurs indifférents raison pour laquelle cette zone est souvent le théâtre des affrontements entre éleveurs appuyés par les forces de l’ordre et les voleurs de zébus. Cette situation d’insécurité pénalise souvent le développement des zones concernées ainsi que des intervenants essayant d’apporter leur soutien aux populations vulnérables.
Vers fin 2014 - début 2015, le gouvernement a pris de disposition en menant des opérations militaires dans le grand sud pour apaiser la situation et porté par la forte mobilisation des comités de vigilance villageois. Depuis la l’insécurité a considérablement diminué malgré la persistance de la problématique de vols de zébus dans certaines zones spécifiquement enclavées.

Depuis juin 2012, plus de cent personnes ont été tuées ou blessées dans des affrontements violents entre bandes armées et forces de sécurité dans la région Anosy, notamment dans le district d'Amboasary-Atsimo et de Taolagnaro (Fort Dauphin). Les villages agricoles ont également été touchés par la violence et leurs habitants ont fui vers les zones urbaines. Des incidents de ce genre sont susceptibles de se reproduire. Mais depuis fin 2014 - début 2015, le gouvernement a pris ses responsabilités en menant des opérations militaires dans le grand sud pour apaiser la situation et depuis, la situation devient calme et stable malgré la persistance de fréquents vols de zébus sur la partie nord et sud-ouest du district d’Amboasary qui perturbent quelquefois la bonne marche des activités villageoises ainsi que celles des organisations humanitaires intervenant dans cette zone.

Il faut donc toujours faire preuve d'une grande prudence dans cette région. Rester très attentif à l’évolution de la situation sécuritaire par l’intermédiaires des différentes sources d’informations venant des officiels, des partenaires et surtout des bénéficiaires des différents projets, bref de la population en général.

Le plan local de sécurité suivant est mis en place pour une meilleure gestion de la sécurité

Infrastructures routières :
Les routes sont souvent en mauvais état et seules quelques routes principales ont étés réhabilitées. Pendant les contrôles de police, des demandes injustifiées de paiement en espèces peuvent être faites. Le comportement imprévisible de nombreux usagers de la route (en particulier les taxis de brousse et transporteurs), ainsi que les véhicules insuffisamment éclairés et la présence de bétail augmentent les risques d'accidents.

Médical/santé :
A part le paludisme qui se repend partout sur la grande île, les maladies hydriques persistent dans la totalité de la région Anosy à cause du faible taux d’accès à l’eau potable, les cas sont très importants dans les milieux ruraux et moyennement importants dans le milieu urbain.
La ville d’Amboasary comprend le Centre Hospitalier du District pour les soins primaires. En cas de complication une évacuation soit à la Clinique luthérienne de Manambaro soit au Centre Hospitalier de Référence à Fort Dauphin serait indispensable sinon à Antananarivo.




Quelques  informations en plus ...  

La zone de résidence sera à Amboasary, à 02 heures de la ville de Fort Dauphin, qui est très agréable, et possibilité de passer les fins de semaine avec un contexte calme en termes de sécurité

Beaucoup d'intervenants présents dans la zone.

Interaction avec les autorités locales indispensables et faisant partie intégrante du projet.

ACF déjà expérimentée dans la zone

Prévoir des déplacements au niveau de deux autres sous-bases (Betioky, Ampanihy)   

• Base isolée
• Couvre-feu à 21 :00, mais pas significatif de risque sécu, couvre-feu autorité
• Peu d’activité, dans une ville de taille de village
• Pas d’autre expatrié sur zone (et seul expat ACF, sauf enquête et stagiaire, 2 de prévus premier trimestre 2019)
• La mer à 45 minutes max, mais sans infrastructure (nature !)
• Possibilité de mouvements sur Fort Dauphin les week end à charge financière de l’expats, environnement magnifique et infra touristique, à 2:30 de piste de Amboassary
• Jolie parc naturel, lémurien et bonne cuisine, à 30 minutes d’Amboassary
• Passage capitale principalement lors de départ break ou Workshop exceptionnel – Liaison Fort Dauphin Tana avion commerciale
• Zone semi-aride, chaud de Décembre à Mai
• Guest séparé bureau, propre et agréable (3 chambres), Tel Sat, Internet Box, risque coupure d’eau et électricité fréquent
• Evac medic sur Fort Dauphin
• Challenge managérial sur base : Equipe récente (renouvelée), team building nécessaire et rigueur de travail à cultiver, équipe cependant motivé pour bcp délocalisé (voit leur famille tous les 6 mois pour certains)
• Gestion sécu sur zone intervention spécifique

04 volets: Nutrition, Mobilisation Communautaire, SAME et EAH

 36 staffs nationaux et 01 stagiaire expatrié   



Retour à la liste de postes
Postuler