autres sites dans le monde



Un Directeur Pays (H/F) - N'Djaména, Tchad


Durée : 12 mois
Date de prise de poste : 15/05/2019

Notre activité : Tchad  Rémunération & Avantages Conditions de vie & de sécurité dans cette base


Objectif général du poste

© ACF, Lucile Grosjean - Tchad

Vous êtes responsable de superviser le développement, le financement et la mise en œuvre de la stratégie pays, et la croissance d'un portefeuille de programme s’attaquant efficacement aux causes sous-jacentes et aux effets de la malnutrition, dans le respect des valeurs d’ACF (Charte), de ses principes de programmation et de sa stratégie.

Vous vous assurez que les systèmes/procédures sont en place et correctement appliqués, afin de garantir le management efficace du personnel d’ACF, son bien-être et sa sécurité, et de veiller à une utilisation adéquate des ressources d'ACF.

Vous vous appuyer sur les bonnes pratiques développées précédemment sur la mission.

Vous créez une vision partagée par tout le personnel, êtes responsable de la promotion de la Charte d'ACF, et garantissez que la culture de l'organisation est basée sur les valeurs intrinsèques d’ACF, que le travail en équipe est encouragé et que chaque employé se sent valorisé.


Principales responsabilités
  • La planification stratégique et opérationnelle ainsi que le fonctionnement organisationnel: diriger la préparation, la mise à jour, la mise en œuvre du plan stratégique national approprié pour le pays et le contexte régional, en lien avec la vision et la mission ACF dans le cadre de la stratégie 2020.
  • La programmation: superviser les programmes de la mission en s’assurant de leur adéquation par rapport aux besoins, et suivi de l’efficience dans la mise en œuvre et l'évaluation sur le terrain.
  • Les relations extérieures et partenariats: développer et améliorer les relations entre la mission et les bailleurs, la société civile, le secteur privé, les organismes gouvernementaux et autres organisations, tout en reconnaissant la diversité comme un atout de la communauté humanitaire, de sorte qu’ACF puisse maximiser son impact sur la malnutrition et la prévention à la malnutrition.
  • La sécurité : mener et s’assurer de l’opérationnalisation et de la mise à jour régulière du plan de sécurité conformément aux normes et procédures d'ACF.
  • La gestion des Ressources Humaines: superviser la gestion et le développement des ressources humaines de la mission et créer une vision partagée, entre l'ensemble du personnel, en lien avec les valeurs d'ACF, les objectifs des programmes et l’implication de chacun dans leur atteinte.
  • Les finances et la logistique: superviser et diriger la juste mobilisation des ressources financières, logistiques et autres sur la mission en conformité avec les politiques d'ACF et les exigences des donateurs.
  • Les relations de travail avec le siège: lien majeur entre le terrain et le siège, le Directeur Pays contribue à maintenir de bonnes relations de travail avec le siège en se conformant aux demandes d'informations et de mises à jour régulières en utilisant l'expertise du siège pour optimiser la mise en œuvre de la stratégie du pays.

Correspondez-vous au profil que nous recherchons ?
  • Vous disposez d’un Master en science sociale, en droit ou en gestion du développement ;
  • Vous justifiez d’au moins 5 ans d'expérience à l’international dans le domaine et dans un ou plusieurs contextes difficiles;
  • Vous avez évolué dans différents postes au sein d'une ONGI
  • Vous avez développé des compétences en leadership et en gestion dans un contexte international complexe
  • Vous avez une connaissance et une compréhension approfondies des mécanismes de coordination humanitaire
  • Vous avez une expérience consolidée de la gestion du cycle de projet et de l’utilisation d’outils et de méthodologies participatifs pour l’évaluation, l’identification, la mise en œuvre, le suivi, l’évaluation et l’apprentissage de programmes
  • Vous connaissez les principales politiques, exigences et partenariats des donateurs
  • Vous maîtrisez la planification stratégique ainsi que la conception et le développement de programmes
  • Vous avez une expérience et / ou un engagement personnel en matière d'intégration du genre dans les différents programmes sectoriels
  • Vous connaissez les domaines d’intervention d’Action Contre la Faim et les documents standards

Conditions spécifiques / Rémunération

Rémunération et bénéfices :

  • Salaire mensuel brut d’entrée de 2 280 € à 2 905 € brut en fonction de l’expérience.
  • Per diem et frais de vie : 653 € (cf eurocost) nets, versés sur le terrain.
  • + 12 % du salaire mensuel brut d’allocation liée au contexte. 
  • + 16% du salaire mensuel brut de remboursement assurance retraite pour les non français.
  • + Allocation enfant, limité à 5 enfants. 

Transport et logement :

  • Prise en charge des déplacements vers et sur le lieu de travail.
  • Logement individuel 

Couverture médicale : 100% de couverture des frais médicaux + assurance rapatriement. 

Congés et RnR

  • 25 jours de congés payés par an.
  • + 20 RTT par an.
  • + 215 € versés pour la période de récupération (toutes les 12 semaines).
  • Prise en charge des titres de transports vers la zone de récupération de référence (France). 

Formation :

  • Accès illimité et gratuit à la plateforme d’e-learning certifiant Crossknowledge ©.
  • Formations techniques régionales ou siège en moyenne 1 fois par an + Workshop métiers intermission une fois par an.
  • Possibilité de Coaching.
  • Participation aux frais de formation externes selon pertinence du dossier.

Contexte de travail:

Pays enclavé et parmi les plus vastes d’Afrique, le Tchad fait partie des pays les plus pauvres du monde et occupe la 186ème place sur 188ème pays sur le classement de l’Indice de Développement Humain – 2016 contre des classements respectifs de 185/188 en 2015 et 184/188 en 2014. En effet, l’espérance de vie à la naissance est de 49 ans (47 ans pour les hommes, 51 ans pour les femmes) et le taux de mortalité des enfants <5ans est parmi les plus dramatiques au monde soit 173 pour 1000 soit une proportion de 17%. Plus de la moitié de la population tchadienne vit en dessous du seuil de la pauvreté. Il faut également souligner que le Tchad, fait face depuis les années 1990 à des crises humanitaires et cycliques (notamment liées au contexte sécuritaire du Tchad et l’incidence des crises régionales, mais également à des crises chroniques d’insécurité nutritionnelle et alimentaire).

La situation humanitaire au Tchad s’articule autour de quatre grandes thématiques en termes de besoins des populations touchées (déplacées internes, réfugiés, mais également l’incidence sur les populations autochtones des zones d’accueil) : Les taux élevés de mortalité, notamment materno-infantile, et de morbidité, l’insécurité  nutritionnelle et alimentaire, la couverture sanitaire, la crise sécuritaire et humanitaire dans la région du lac Tchad et les mouvements de population et les catastrophes naturelles sont des indicateurs forts de vulnérabilité. Ces besoins humanitaires aggravent la vulnérabilité des populations liée au contexte de pauvreté et de sous-développement amplifié par un contexte de réduction de ressources budgétaires au niveau de l’Etat tchadien notamment liée à la chute du cours du baril du pétrole. De plus, un certain nombre de facteurs ponctuels font régulièrement basculer cette crise structurelle en crise conjoncturelle (épidémies, déficit pluviométrique, mauvaise récolte). 

Par ailleurs, le pays s’inscrit dans un contexte régional politique et sécuritaire volatile et fragile qui interfère sur une situation politique, économique, sécuritaire et humanitaire interne déjà délicate. Au titre de ces menaces régionales, figurent les conséquences des activités criminelles de la secte islamiste Boko Haram au Nigéria, Cameroun, Niger voisins ainsi que dans la zone tchadienne du Lac et les effets des conflits en Libye et en RCA.   La zone du Lac, depuis 2013 fait face à un afflux des réfugiés Nigérians et des retournés tchadiens vivant au Nigéria qui fuient les attaques répétées et les exactions de Boko Haram dans le Nord-Est du Nigeria. Depuis 2016, avec les déplacements internes massifs des populations des zones frontalières avec le Nigeria vers les zones plus sécurisées côté tchadien, une mobilisation plus importante des acteurs humanitaires et des bailleurs de fonds a été observée. Par ailleurs, en 2017, l’enquête SMART a   souligné une détérioration de la situation nutritionnelle dans la région du Lac, avec 18,1% de malnutrition aigüe globale dont 3,4% de malnutrition aigüe sévère. A l’échelle des quatre pays touchés par les conséquences des violences liées à Boko Haram, Action contre la Faim mène des réponses aux besoins en coordination avec les autres acteurs.

ACTIVITES          

La mission ACF Tchad s’inscrit dans une stratégie de réponse aux urgences (crise nutritionnelle, crise du Lac Tchad, catastrophes naturelles, épidémies) visant à réduire mortalité et morbidité et des axes long terme autour de la notion de relèvement et résilience visant à abaisser le niveau de vulnérabilité des populations.

Depuis 2011, ACF au Tchad place la prévention, la détection et la prise en charge de la malnutrition aiguë sévère au cœur de son intervention. ACF a confirmé en 2015 sa volonté de baser son analyse sur une approche d’intégration de la prise en charge au sein du système de santé mais aussi en les appuyant avec une composante pratique de soins de santé primaires, de santé mentale et des projets de sécurité alimentaire, d'eau, assainissement et hygiène.

L’intervention ACF au Tchad vise à garantir la sécurité nutritionnelle des populations au travers des programmes dans les domaines de la nutrition, de la santé, de la santé mentale & des pratiques de soins, de la sécurité alimentaire, des moyens d'existence, de l'eau, de l'hygiène, de l'assainissement, et de la gestion des désastres tout en mettant l'accent sur un travail de plaidoyer humanitaire transversal auprès des parties prenantes de ces secteurs.

Ces programmes s’intègrent dans la stratégie 2020 d’ACF au Tchad qui se décline sur 3 grands axes :

  • Contribuer aux réponses aux crises et urgences humanitaires sur l’ensemble du territoire tchadien.
  • Contribuer au renforcement de la sécurité nutritionnelle des populations en adressant les causes immédiates et sous-jacentes de la sous nutrition et en améliorant l’accessibilité aux services de base
  • Soutenir les enjeux structurels liés à la sécurité nutritionnelle des populations

Retour à la liste de postes
Postuler